Le principe de sécurité equitable

par Kelsey Hoppe, PDG de Safer Edge


Un collègue de la Croix-Rouge britannique m'a fait découvrir le principe de la sécurité équitable. Celui-ci sous-tend leur approche lorsqu’ils fournissent de la sécurité. Cette phrase résume parfaitement ce que j'ai eu du mal à exprimer pendant des années. Elle communique précisément la disposition de sécurité que les organisations humanitaires et de développement devraient chercher à atteindre.

Aujourd'hui, la plupart des organisations ont pour objectif de fournir une sécurité égale. Il en résulte que quelques personnes reçoivent un service extrêmement personnalisé alors que les besoins de la majorité ne sont pas satisfaits. Pourquoi?


La sûreté et la sécurité - ou le devoir de diligence - dans la plupart des organisations n'est pas équitable. Le système n'est pas équitable. Comment pouvons-nous le savoir? Nous offrons une sécurité "égale" depuis des années et pourtant nous laissons les gens de côté. Nous parlons des personnes laissées pour compte en les étiquetant comme ayant des "vulnérabilités supplémentaires" et des "caractéristiques diverses".

Lorsque vous voulez savoir à qui un système est destiné, qui en bénéficie, cherchez à savoir à qui il convient le mieux. Qui n'a jamais besoin d'un briefing supplémentaire, ou qui ne se plaint pas que le système ne réponde pas à ses besoins.

Alerte au spoiler! La plupart des systèmes de sûreté et de sécurité fonctionnent parfaitement pour les hommes blancs, occidentaux, anglophones ou francophones, hétérosexuels. Ils ne fonctionnent pas aussi bien pour les femmes, la communauté LGBT+, les non-anglophones, les minorités raciales et religieuses et le personnel national.

Nous devons reconnaître que tous les systèmes sont biaisés d'une manière ou d'une autre, généralement en faveur du ou des groupes de personnes qui les ont construits. Cela ne les rend pas malveillants ou même inappropriés. Ils deviennent insuffisants et non pertinents lorsque nous prétendons qu'ils répondent aux besoins de chacun.

Elodie Leroy Le Moigne écrit dans son blog: Objections à l'inclusion des LGBTI+ dans le travail humanitaire: "De nombreux responsables de la sécurité pensent qu'il y a une personne "normale" à qui ils assurent la sécurité. Cette approche considère la sécurité comme un système solaire, les "gens normaux" étant le soleil, la grande chose pour laquelle la sécurité est censée fonctionner, et ensuite les "autres" tournant autour de ceux pour qui le système a été conçu. Mais la sécurité conçue pour une personne ou un groupe n'est valable que pour cette personne ou ce groupe".

Chaque fois que nous essayons de fournir des conseils ou des formations "supplémentaires" en matière de sécurité à des personnes spécifiques, le parti pris caché de l'ensemble du système est mis à nu. Le résultat frustrant est que les mesures de sûreté et de sécurité ne répondent pas aux besoins de la majorité de notre personnel et que nous les répartissons entre de plus en plus de groupes pour lesquels nous devons mettre en place un soutien "spécial".


Permettez-moi d'utiliser l'illustration bien connue de trois enfants essayant de regarder un jeu pour expliquer la différence entre une sécurité égale et équitable:


Dans la première image, tout le monde bénéficie des mêmes mesures de sécurité et on suppose qu'ils en tireront le même bénéfice. Nous les traitons tous de la même manière.


Par exemple, les hommes blancs, occidentaux et anglophones reçoivent des conseils de sécurité rédigés par des hommes blancs, occidentaux et anglophones et délivrés par des hommes blancs, occidentaux et anglophones. Pour eux, la sécurité est accessible et bénéfique.

Les femmes, les membres de la communauté LGBT+ ou d'une minorité raciale reçoivent les mêmes informations et les mêmes conseils, tout en bénéficiant de certains avantages, mais le service est moins adapté à leurs préoccupations en matière de sécurité. La violence sexuelle est abordée brièvement, voire pas du tout, et il s'agit surtout de conseils sur le comportement des femmes - où elles devraient et ne devraient pas aller, ce qu'elles devraient et ne devraient pas porter. Il n'y a aucune mention de la manière de naviguer dans les lois restrictives ou la culture concernant l'homosexualité. Il n'y a pas de conversation sur la question de savoir si une personne d'une ethnie spécifique pourrait être en danger supplémentaire à cause de son apparence.

En attendant, le personnel national ne reçoit jamais aucun avantage car le système est en anglais et se concentre sur la formation et l'équipement de ceux qui viennent d'Europe ou d'Amérique.

Dans la deuxième image, il est reconnu que des individus différents ont besoin d'un soutien différent pour leur permettre d'avoir un accès égal à un travail sûr. Elles sont traitées de manière équitable.

Les dispositions en matière de sécurité sont modifiées pour que l'information, les conseils et la formation soient plus inclusifs, diversifiés et accessibles. Par exemple, la formation est dispensée par des personnes de sexe ou d'identité sexuelle différents et les animateurs sont issus de milieux ethniques, religieux et professionnels divers. La formation est dispensée en plusieurs langues. La violence sexuelle est abordée dans toutes les formations sur la sécurité et considérée comme une menace pour tous, et pas seulement pour les femmes. Les risques liés à la sexualité et aux relations interpersonnelles de chacun sont couverts. Les formations sont dispensées en personne lorsque cela est possible, mais aussi en ligne pour ceux qui ne peuvent pas y accéder en personne. Soudain, la prestation est plus équitable que juste égale.


Il n'y a pas de véritable raison que cela ne puisse pas être le cas dans toutes les organisations... Ce n'est pas difficile. Cela ne coûte pas plus cher - en fait, fournir une sécurité équitable pourrait nous faire économiser de l'argent. Mais ce sera inconfortable parce que ce n'est pas comme ça que nous avons toujours fait les choses, car nous devrons écouter des gens qui ne sont pas des "experts en sécurité". Après tout, très peu de femmes, de personnes LGBT+ ou de minorités, ou de membres du personnel national sont des responsables de la sécurité.

Nous pourrions nous arrêter ici et si chaque organisation assurait une sécurité équitable, ce serait un énorme bond en avant. Mais je crois que nous devons aller plus loin.


Dans la troisième image, tous les individus peuvent voir le jeu sans aucune aide ni hébergement supplémentaire car le système a été modifié et donc la barrière supprimée.

Nous devons commencer à imaginer un monde où la photo 3 est possible. Nous devons complètement démanteler, examiner et reconstruire notre approche de la sûreté et de la sécurité.


À quoi cela ressemblerait-il?

- Nous pourrions commencer par reconnaître que les évaluations des risques sont rédigées depuis une certaine perspective et comprendre ce qu’elle est.

- Nous pourrions construire un système reconnaissant que chaque individu a des capacités, des caractéristiques et des comportements différents qui nous protègent à certains moments dans certains endroits et nous mettent en danger dans d'autres.

- Nous pourrions adopter la devise selon laquelle "personne n'est en sécurité tant que nous ne sommes pas tous en sécurité" et commencer à considérer la sécurité des femmes, des minorités raciales, de la communauté LGBT+ et du personnel national comme faisant partie intégrante de toutes nos sécurités, plutôt que d'isoler les personnes qui ont besoin d'une "assistance spéciale".

- Nous pourrions mettre en place un système dans lequel les menaces pesant sur notre personnel national seraient prises aussi au sérieux que celles pesant sur les étrangers blancs et occidentaux travaillant sur le même programme.


Il sera difficile d'y parvenir avec nos moyens et nos approches actuels. Je dirais que pour adopter le principe de sécurité équitable, nous devons également adopter une approche intersectionnelle de la sécurité.


Et c'est un sujet de blog à part entière…

Merci à : https://www.diffen.com/difference/Equality-vs-Equity pour l'illustration.


Recent Posts
Archive
Search By Tags

©2020 by Safer Edge | Safer Edge is a trading name of Operational Edge Limited | Company Number 04449202

99 Canterbury Road, Whitstable, Kent, UK CT5 4HG

Privacy Policy & Website Terms | ICO Registered | Health & Safety Statement

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn